Poele granules | Poele à granules bois / Pellets

Poêle et cheminée bio ethanol

poêle-ethanol-1Il existe depuis quelques années un fort engouement pour le bioéthanol, aussi bien pour les poêles que pour les cheminées murales. Tous les hôtels de luxe et les plus belles demeures sont désormais équipés de ces appareils design.

Un poêle ou une cheminée fonctionnant au bioéthanol disposent de nombreux atouts. Tout d’abord, l’installation d’un poêle ou d’une cheminée fonctionnant au bio-éthanol ne nécessite pas le raccordement de l’appareil à un conduit d’évacuation de fumée. L’installation est donc grandement facilitée.

Ces modèles sont extrêmement design et s’intègrent parfaitement à une décoration d’intérieur dans un esprit épuré et contemporain.

Enfin, le fait qu’un poêle ou qu’une cheminée au bioéthanol ne nécessite pas l’utilisation de bois pour fonctionner permet une utilisation simple, sans problème d’allumage de feu ou de stockage de bûches par exemple.

Mais comment marche un poêle ou une cheminée au bioéthanol ? C’est très simple. Le bio-éthanol (également appelé éco-éthanol) est un combustible fabriqué à base de betteraves (ou bien à partir de céréales distillées).

La cheminée au bioéthanol est pourvue d’un réservoir à remplir régulièrement (la fréquence de ce rechargement dépend de la fréquence d’utilisation de l’appareil). Le bioéthanol est conditionné sous forme liquide dans des bidons.

Concernant l’aspect technique du fonctionnement d’un poêle au bioéthanol, ces appareils diffusent une chaleur relativement modérée. Ils peuvent être fixes ou mobiles et leur capacité de remplissage affiche un niveau de 0.25 l.

Une cheminée ou un poêle au bioéthanol doivent être fixés au bâti et être équipés d’un dispositif technique permettant de stopper la combustion (dans le cas ou le poêle serait victime d’un choc ou d’un renversement).

Le poêle et la cheminée au bioéthanol sont particulièrement appréciés pour leurs grandes qualités esthétiques. Ces objets sont de vraies créations design. Les flammes produites par ces engins ressemblent à s’y méprendre à de vraies flammes créées par la combustion de bûches. Ces appareils sont réglables en hauteur.

Les poêles et cheminées au bioéthanol ne produisent ni suie, ni projection d’aucune sorte, ni fumée, ni cendre. Aucune autorisation préalable n’est nécessaire pour installer un poêle ou une cheminée au bioéthanol.

Le principal inconvénient d’une cheminée et d’un poêle au bioéthanol est le peu de chaleur produite par ces appareils.

En effet, ces chauffages affichent de faibles performances de chauffe. Concrètement, ils ne peuvent produire qu’environ 5Kw (c’est-à-dire la capacité d’un petit poêle). Un autre inconvénient lié à ces appareils est qu’il ne donne aucun droit à un potentiel crédit d’impôt (que l’on peut obtenir pour un poêle à bois par exemple).

L’aspect écologique et « développement durable » des appareils fonctionnant au bioéthanol fait toujours l’objet de polémiques. En effet, si certains spécialistes arguent du fait que ce combustible est composé à partir d’éléments naturels et végétaux et qu’il ne rejette aucun gaz polluant pendant sa combustion, d’autres en revanche mettent en valeur le fait que la production bioéthanol génère une forme de pollution.

La présence de différents produits et d’engrais dans les champs où poussent les plantes qui servent à la fabrication de bio-éthanol peuvent se retrouver dans le combustible final et être rejetés durant la combustion dans le poêle ou la cheminée.

D’un point de vue sécurité, les poêles et cheminées au bioéthanol restent avant tout des appareils qui fonctionnent à l’aide d’un combustible extrêmement inflammable. Il est donc essentiel de faire très attention au moment de l’installation de ces appareils et également de respecter certaines règles de sécurité.

Il est ainsi très important de stocker les bidons de bioéthanol dans une pièce à l’écart, correctement aérée et hors de portée des enfants.

La cheminée doit de plus être installée dans une pièce avec des fenêtres régulièrement ouvertes afin de ne pas bloquer le passage de l’air. Sans cela, le risque d’intoxication au monoxyde de carbone est réel.

Il est préférable de ne pas utiliser son appareil en continu (l’idéal est de l’allumer sur des périodes de 3 heures). 

Comments are closed.